L’énergie de demain (les années 1990, 2000 et 2010)

Les difficultés des années 1980 commencent enfin à s’estomper et on aborde les années 1990 avec beaucoup d’optimisme. Suncor, une société pétrolifère non rentable, se métamorphose peu à peu en société dynamique très rentable. La vision du nouveau président et chef de la direction, Rick George, consiste à faire de Suncor un « producteur d’énergie durable ».

Plusieurs changements permettent d’établir Suncor comme chef de file mondial en matière d’exploitation et de valorisation des sables pétrolifères. Suncor réduit ses frais d’exploitation en faisant appel à une nouvelle technologie minière : elle remplace ses excavateurs à roue-pelle par des camions et des pelles. Par ailleurs, le gouvernement modifie les redevances qu’il perçoit afin de réduire le risque inhérent aux investissements dans l’exploitation de sables pétrolifères.

La fin de cette décennie est marquée par le lancement du projet Millennium, un projet d’expansion de 3,4 milliards de dollars sur quatre ans visant à faire passer la capacité de production à 225 000 barils avant 2002.

Faits saillants (les années 1990)

Faits saillants (les années 2000)

Faits saillants (les années 2010)

Faits saillants (les années 1990)

1990


Le conseil d’administration nomme Richard L. George président et chef de l’exploitation de Suncor.

1991


  • Richard L. George devient président et chef de la direction.
  • Lancement sur le marché de l’essence Ultra Clean 94 de Sunoco, une nouvelle essence super qui remplace la Sunoco GOLDMC.

1992


  • Le 18 mars, Suncor devient une société cotée en bourse et son action est émise à un cours initial de 2,38 $ (en tenant compte des fractionnements d’actions subséquents).
  • Le remplacement graduel des excavateurs à roue-pelle commence. L’excavation par camion et par pelle étant plus économique, c’est désormais la technique privilégiée.
  • D’énormes excavateurs à roue-pelle sont exposés au Oil Sands Discovery Centre à Fort McMurray. Ils font partie intégrante de l’histoire de l’exploitation des sables pétrolifères.

1993


  • Le gouvernement de l’Ontario vend ses placements dans Suncor et Sun Company Inc. réduit sa participation en actions à 55 %.
  • Le remplacement des excavateurs à roue-pelle par des camions et des pelles, de même que la rationalisation des opérations entraînent la coupure de 400 emplois.
  • Le sentier d’interprétation de la nature du lac Crane voit le jour sur un ancien chantier de sables pétrolifères restauré à Fort McMurray.

1994


Suncor fait l’acquisition d’une nouvelle concession située de l’autre côté de la rivière Athabasca. Ce site deviendra la mine de Steepbank.

1995


  • Sun Company Inc. de Philadelphie, qui détient une participation de 55 % dans Suncor, décide de se départir de l’ensemble de ses actions.
  • Suncor déménage son siège social de Toronto à Calgary. Étant donné que 60 % de l’actif de Suncor se trouve en Alberta, ce déménagement est tout à fait justifié.

1996


  • Les employés du secteur des sables pétrolifères célèbrent une étape importante : le 500 millionième baril de pétrole produit depuis le début de l’exploitation en 1967.
  • L’usine de réduction des émissions de dioxyde de soufre de Suncor élimine 95 % du dioxyde de soufre des émissions de cheminée de l’usine.

    1997


    • Le terme « Énergie » est ajouté au nom officiel de la société Suncor pour mieux refléter le fait que la société à la capacité de fournir un large éventail de produits énergétiques.
    • Suncor commence à être négociées à la Bourse de New York sous le symbole SU.
    • Suncor célèbre le 30e anniversaire de son exploitation des sables bitumineux.
    • Les activités d’exploitation de sables pétrolifères battent un record de production en produisant plus de 100 000 barils de pétrole brut en 24 heures.
    • Sunoco lance un nouveau carburant haute performance de qualité supérieure, l’essence Gold Diesel, une essence destinée aux clients industriels et commerciaux distribuée par l’intermédiaire de son nouveau réseau de relais routiers pour le carburant diesel.
    • Sunoco reçoit un prix de reconnaissance pour la prévention de la pollution du gouvernement de l’Ontario pour avoir éliminé les fuites de ses réservoirs de stockage souterrains.

    1998


    • Suncor soumet une demande au Energy and Utilities Board de l’Alberta pour développer le projet Millennium visant à étendre les activités d’exploitation de sables pétrolifères de Suncor.
    • On assiste au démarrage de l’usine 25 – un ajout de 200 millions de dollars à l’installation de valorisation des sables pétrolifères.
    • Sunoco ouvre son premier site de carte d’accès FleetFuels (carb. aux parcs) en Ontario. Les centres de ravitaillement sont activés avec un NIP de sécurité pour permettre un ravitaillement automatisé 24 heures sur 24, 365 jours par année.
    • Ouverture de la mine Steepbank à Fort McMurray, une étape importante dans la stratégie de la société en vue d’accroître sa production de pétrole et de réduire ses coûts d’exploitation.
    • Suncor signe un accord commercial international pour les émissions de gaz à effet de serre avec Niagara Mohawk.
    • Suncor lance la Fondation Suncor Énergie, une organisation caritative privée sans but lucratif entièrement subventionnée par Suncor qui gère les dons faits aux organismes de bienfaisance canadiens.

    1999


    • Début de la construction du projet Millennium, dont l’objectif est de faire passer la capacité de production à 225 000 barils avant 2002.
    • TransAlta construit, acquiert et exploite une usine de cogénération au chantier des sables pétrolifères de Suncor. En vertu de l’entente, l’usine fournira la vapeur et l’électricité nécessaires pour combler les besoins découlant de l’augmentation du taux de production.
    • Rick George est nommé PDG par excellence de l’année au Canada.

    Dans la foulée de la croissance et des réussites passées, on entame le nouveau millénaire en insistant davantage sur l’énergie de demain. Cette optique prend diverses formes, comme l’acquisition de la raffinerie ConocoPhillips à Commerce City (au Colorado), l’ouverture du chantier de sables pétrolifères in situ Firebag à Fort McMurray (Alberta) ou l’établissement de parcs d’éoliennes en Alberta et en Ontario.

    Le projet Millennium permet de faire passer la capacité de production du chantier des sables pétrolifères à 225 000 barils par jour. Si l’on se fie aux activités de la dernière décennie, les perspectives sont bonnes.

    Faits saillants (les années 2000)

    2000


    • Suncor dévoile son intention d’investir 100 millions de dollars dans les énergies de remplacement et renouvelables avant 2005.
    • La société annonce Firebag, le premier projet de sables pétrolifères in situ.

    2001


    • On assiste à la mise en service du projet Millennium, un projet d’expansion de 3,4 milliards de dollars sur quatre ans pour améliorer l’exploitation des sables pétrolifères, les capacités d’extraction et les installations de valorisation. La capacité double et atteint 225 000 barils de pétrole par jour.
    • Suncor établit un partenariat avec Enbridge Inc. pour ouvrir en Saskatchewan le premier fournisseur d’envergure dans le secteur des énergies renouvelables – SunBridge Wind Power Project (17 éoliennes produisant 11 mégawatts d’électricité).
    • Suncor annonce sa stratégie de croissance Voyageur. Celle-ci vise à porter la production de pétrole à un demi-million de barils par jour d’ici 2012.

    2002


    • Suncor augmente sa production totale de 53 %, faisant passer sa production de 156 000 barils d’équivalent pétrole par jour en 2001 à 239 500 barils d’équivalent pétrole par jour en 2002.
    • Le flux de trésorerie enregistre un nouveau record et dépasse la marque du milliard de dollars. La société annonce des résultats financiers record à ses actionnaires.
    • Le chantier des sables pétrolifères établit un nouveau record avec une production moyenne de 205 800 barils par jour.
    • Suncor lance le programme de sécurité Objectif zéro et le Prix du président pour l’excellence opérationnelle.
    • Sunoco Inc. change son nom pour Suncor Energy Products Inc.

    2003


    • Suncor fait l’acquisition de la raffinerie de ConocoPhillips à Commerce City, au Colorado, de stations-service et d’installations de stockage de marque Phillips, de même que des pipelines et des installations de distribution connexes. 585 employés se joignent à l’équipe de Suncor. 
    • Suncor est la première à se conformer aux exigences sur les rapports de développement durable de la Global Reporting Initiative dans le cadre du Rapport de 2003 sur la durabilité de Suncor.

    2004


    • Suncor célèbre l’ouverture officielle du chantier de sables pétrolifères in situ Firebag. Le chantier comporte d’importants avantages environnementaux, il perturbe une moins grande partie des sols que l’exploitation à ciel ouvert et utilise de l’eau recyclée.
    • Suncor entreprend des projets d’une valeur totale d’environ un milliard de dollars pour accroître sa présence dans le secteur d’aval.
    • Après 30 ans, Suncor plante son trois millionième arbre sur des terrains réhabilités de plus de 900 hectares au site minier de Steepbank.
    • Suncor célèbre l’ouverture d’un deuxième projet de parc d’éoliennes à Magrath, en Alberta (20 éoliennes produisant 30 mégawatts d’électricité).

    2005


    • Des feux dévastateurs surviennent en janvier. L’unité de valorisation est recouverte de glace, ce qui réduit la production de moitié pendant huit mois. Heureusement, personne n’est blessé.
    • La mise en service de l’unité de valorisation additionnelle pour les sables pétrolifères fait passer la capacité de production à 260 000 barils de pétrole transformé.
    • Suncor achète la raffinerie de Valero Energy près de l’usine de Commerce City, au Colorado. Sa capacité passe à 90 000 barils par jour et 140 employés intègrent l’équipe de Suncor.
    • On débute la construction d’une installation d’éthanol, un projet de 120 millions de dollars, près de Sarnia, en Ontario pour produire 200 millions de litres d’éthanol par année; un produit que l’on mélange ensuite à l’essence de Sunoco.
    • Suncor investit 3 millions de dollars (la somme la plus importante de son histoire) dans la Northern Alberta Institute of Technology à Edmonton pour essayer de contrer la pénurie d’ouvriers spécialisés en Alberta.
    • Suncor annonce l’ouverture de son troisième parc éolien en Alberta, près de Taber, en Alberta (30 mégawatts) et de son premier parc éolien en Ontario, près de Ripley (76 mégawatts).

    2006


    • Le 4 janvier, Suncor célèbre une étape importante à son chantier de sables pétrolifères – elle vend son milliardième baril de pétrole brut produit depuis le début de son exploitation en 1967.
    • Suncor ouvre son premier site de carte d’accès FleetFuels (carb. aux parcs) à Fort McMurray afin de répondre à la demande croissante pour de l’essence de grande qualité et du carburant diesel à faible teneur en soufre dans la région de Wood Buffalo.
    • Suncor reçoit l’approbation des autorités réglementaires compétentes pour la construction et l’exploitation d’une troisième unité de valorisation des sables pétrolifères. L’unité de valorisation fait partie intégrante de la stratégie de croissance Voyageur; elle devrait permettre d’accroître la production de pétrole par plus d’un demi-million de barils par jour d’ici 2012.

    2007


    • Suncor, en partenariat avec Acciona Wind Energy, commence la construction d’un projet d’énergie éolienne de 76 mégawatts près de Ripley, en Ontario.
    • Suncor présente une demande d’approbation aux autorités réglementaires compétentes et lance le processus de consultation des intervenants sur son projet d’expansion des activités d’exploitation de sables pétrolifères.
    • Suncor arrive ex aequo en première place dans la catégorie du pétrole et du gaz du rapport Globe & Mail de la revue Business qui, pour une quatrième année, classe les sociétés canadiennes qui font preuve de responsabilité sociale.
    • Suncor est nommée l’une des sociétés les plus éthiques au monde par le magasine Ethisphere, une publication mettant en relief le lien qui existe entre l’éthique et le profit.
    • Suncor est inscrite pour une neuvième année consécutive à l’indice de développement durable Dow Jones.
    • Les employés célèbrent le 40e anniversaire du chantier de sables pétrolifères, se remémorant le trajet parcouru et parlant avec enthousiasme des années à venir.

    2008


    • Les actionnaires approuvent un fractionnement des actions ordinaires de la Société à raison de deux pour une.
    • Suncor et la Première nation de Fort McKay mettent sur pied un incubateur d’entreprises visant à favoriser le développement économique et l’entreprenariat dans la collectivité de Fort McKay.
    • Suncor annonce un programme de dépenses d’investissement de 6 milliards $. Environ 3,6 milliards $ sont consacrés à la stratégie de croissance du projet de mise en valeur des sables pétrolifères Voyageur de Suncor.
    • La Fondation Suncor Énergie célèbre son 10e anniversaire. Depuis sa création, la Fondation a versé plus de 57 millions $ à des organisations caritatives enregistrées canadiennes.

    2009


    • Le mars 23, Suncor et Petro-Canada annoncent leur intention de fusionner.
    • Les dépenses auprès d’entreprises autochtones dans la municipalité régionale de Wood Buffalo dépassent un milliard $.
    • Le Bureau de la concurrence approuve la fusion proposée de Suncor et de Petro-Canada.
    • La fusion de Suncor et de Petro-Canada entre en vigueur le 1er août, créant ainsi la plus importante société énergétique canadienne et la cinquième en importance en Amérique du Nord.
    Three-millionth Tree
    St. Clair Ethanol Plant
    NAIT Announcement
    FleetFuels Cardlock
    Ripley Construction
    Merger announcement

    Vers la fin de la première décennie du nouveau siècle, Suncor entame un nouveau chapitre captivant de son histoire. Bien des choses ont changé, mais l’identité fondamentale de la société reste la même. Suncor continue de mettre l’accent sur le développement responsable des sables pétrolifères au Canada de façon à accroître les retombées sociales et économiques tout en s’efforçant de minimiser les impacts environnementaux.

    Maintenant que la fusion est réalisée, Suncor, qui est plus grande, plus forte et plus souple financièrement, est en mesure de faire concurrence à l’échelle mondiale tout en continuant d’investir dans l’innovation et la croissance.

    Faits saillants (2010s)

    2010


    • La Commission chargée de l'économie des ressources énergétiques (ERCB) approuve le plan de gestion des résidus de Suncor qui comprend la mise en œuvre de sa nouvelle approche appelée TROMC. On s’attend à ce que ce processus accélère considérablement la remise en état des terres et des résidus.
    • Les Jeux olympiques d’hiver de 2010 ont lieu et Suncor, par l’intermédiaire de sa marque Petro-Canada, est le partenaire national du secteur pétrolier et gazier.
    • L’industrie franchit une étape importante lorsque Suncor devient la première société des sables pétrolifères à entièrement remettre en état un bassin de résidus. Cette zone, appelée Bassin 1, est rebaptisée Wapisiw Lookout pour rendre hommage à l’histoire de la région.
    • Suncor conclut une alliance stratégique avec Total E&P Canada Ltd., pour développer conjointement les projets d’exploitation minière des sables pétrolifères Fort Hills et Joslyn et redémarrer la construction de l’usine de valorisation Voyageur.
    • Suncor dévoile sa stratégie de croissance sur dix ans. L’objectif est de porter la production à plus d’un million de barils d’équivalent pétrole par jour.

    2011


    • L’agitation politique augmente en Libye. Suncor se retire de la région. Elle évacue tous ses employés étrangers et offre d’appuyer les autres efforts d’évacuation.
    • On double la capacité de l’usine d’éthanol de St. Clair à Sarnia. Celle-ci est maintenant la plus grande installation de production de biocarburant au Canada.
    • De nombreuses sanctions en Libye sont levées et Suncor prend des mesures préliminaires pour rétablir sa production dans le cadre de la coentreprise Harouge.
    • Les employés de la raffinerie d’Edmonton célèbrent 60 ans d’exploitation.
    • Suncor célèbre le premier anniversaire de Wapisiw Lookout en plantant le cinq millionième arbre à son site des sables pétrolifères.
    • Après plus de 20 ans au poste de président et chef de la direction de Suncor, Rick George annonce qu’il prendra sa retraite après l’assemblée générale annuelle en mai 2012.
    • Steve Williams, chef de l’exploitation, est nommé président et membre du conseil d’administration de Suncor. Il remplira les fonctions de chef de la direction lorsque Rick George prendra sa retraite en mai 2012.
    • Suncor se conforme aux sanctions en Syrie en déclarant un cas de force majeure et en interrompant ses activités dans ce pays.
    • Rick George remporte le prix Personnalité de l'année dans le secteur canadien de l’énergie 2011 du Conseil canadien de l'énergie.
    • La société enregistre un bénéfice et une production records en 2011.

    2012


    • Les Jeux olympiques de Londres 2012 se profilent à l’horizon et Suncor, fière propriétaire de Petro-Canada, renouvelle son partenariat avec le Comité olympique canadien pour quatre ans.
    • Rick George prend sa retraite de Suncor. Steve Williams est nommé chef de la direction.

    2013


    • Suncor acquiert la participation de Total E&P Canada Ltd. dans Voyageur Upgrader Limited Partnership, annonce la suspension du projet d’usine de valorisation Voyageur.
    Wapisiw Lookout
    Biofuel Production
    Five-millionth tree
    Rick George announces retirement
    Energy Person of the Year Awards
    Olympic Announcement
    Steve at AGM