Les premières années (1917-1960)

En 1917, Sun Company, la société mère basée aux États-Unis, mène des activités au Canada et fournit des huiles lubrifiantes, du kérosène et de l’essence aux usines de Montréal qui participent à l’effort de guerre. En 1919, le premier bureau canadien ouvre ses portes à Montréal sous le nom de Sun Company of Canada.

Au cours des premières années, Sun Company distribue également du mazout et de l’essence provenant des États-Unis par chemin de fer. La société prend de l’expansion et ouvre des bureaux à Toronto et à London, en Ontario. « Blue Sunoco », un produit monograde sans plomb, remplace les essences qu’elle vendait auparavant.

Pendant ce temps, dans un laboratoire de l’Alberta Research Council à Edmonton, M. Karl Clark travaille sur un procédé d’extraction à l’eau chaude servant à séparer le pétrole du sable – son procédé, qui a vu le jour en 1923, est encore utilisé de nos jours.

Faits saillants (1917 - 1930s)

Faits saillants (1930s - 1960s)

Faits saillants (de 1917 aux années 1930)

1917


Sun Company Inc. mène ses premières activités au Canada et fournit des huiles lubrifiantes, du kérosène et de l’essence aux usines de Montréal qui participent à l’effort de guerre.

1919


Le premier bureau canadien ouvre ses portes à Montréal sous le nom de Sun Company of Canada.

1920


La société prend de l’expansion et ajoute de nouvelles gammes de produits à sa liste, dont le mazout et l’essence importés des États-Unis par chemin de fer.

1923


  • M Karl Clark travaille sur un procédé servant à séparer le pétrole du sable et met au point le procédé qui est encore utilisé de nos jours.
  • Sun Company of Canada se constitue en personne morale sous le nom de Sun Oil Company Limited.

1927


L’essence Blue Sunoco remplace les autres essences de Sun Company of Canada et est publicisée comme étant« un carburant puissant avec antidétonant pour le même prix ».

1930


Les premières stations-services Sunoco ouvrent à Toronto, à Montréal et à Québec.
Sunoco construit une usine de stockage pour ses huiles et ses graisses lubrifiantes à Toronto.

Les années 1930 et 1940 – aux prises avec les répercussions de la crise de 1929 et de la guerre – constituent une période d’activité intense pour Sun Company. Des stations-services Sunoco ouvrent à Toronto, à Montréal et à Québec, et le siège social déménage de Montréal à Toronto. La société prend de l’expansion dans les Maritimes. Elle compte un important distributeur en Nouvelle-Écosse et y investigue des puits de pétrole.

Pendant cette période, l’humeur est à la réduction de la dépendance envers le pétrole étranger, ce qui incite à examiner les possibilités d’exploitation des sables pétrolifères de l’Athabasca, en Alberta.

Vers la fin des années 1940, les plans sont prêts pour construire une raffinerie d’une capacité de production de 10 000 barils à Sarnia, en Ontario. Ce projet, combiné à un réseau de stations-service appartenant à des concessionnaires et à un important réseau de distribution permet de hisser la société au rang d’important distributeur de produits industriels et de gros.

L’expansion observée au cours des décennies précédentes redouble d’ardeur dans les années 1950. Le premier puits de pétrole productif voit le jour à New Norway (Alberta), un programme de forage est mis en branle sur la concession 86 (site d’exploitation des sables pétrolifères actuel) et 100 stations de vente au détail Sunoco ouvrent en trois ans. On assiste à la construction et à la mise en service de la raffinerie de Sarnia, en Ontario et Sunoco lance un nouveau carburant, le Blue Sunoco, qui reçoit d’excellents commentaires.

Au cours de cette période, le gouvernement fédéral publie un rapport dans lequel il déclare que le développement des sables pétrolifères est rentable. Il n’en faut pas plus pour renouveler l’intérêt des parties concernées dans les sables pétrolifères de l’Alberta. Peu de temps après, soit en 1953, Sun Company constitue la Great Canadian Oil Sands Limited en personne morale et commence à acquérir des brevets et des concessions à Fort McMurray, en Alberta. La société produira son premier baril de pétrole à des fins commerciales 14 ans plus tard.

Faits saillants (des années 1930 aux années 1960)

1934


Sun Company déménage son siège social canadien de Montréal à Toronto.

1944


  • L’homme d’affaires montréalais Lloyd R. Champion produit 450 barils de pétrole par jour à l’usine de Bitumount à Fort McMurray.
  • Sun Company considère pour la première fois la possibilité de développer les sables pétrolifères et entame des négociations avec Lloyd R. Champion. Aucune entente n’est conclue.

1945


Sun Company fore son premier puits en Nouvelle-Écosse, au Canada – elle tombe sur un puits sec.

1946


Elle commence à planifier la construction d’une raffinerie d’une capacité de 10 000 barils par jour à Sarnia, en Ontario.

1949


  • Sun Company évalue la possibilité de développer des sables pétrolifères pour éviter que les États-Unis ne dépendent du pétrole provenant d’autres pays. La recherche de sites d’intérêt commence.
  • Sun Company Inc. établit une division responsable de la production canadienne à Calgary.

1950


  • Sun Company fore son premier puits de pétrole productif canadien à New Norway, en Alberta.
  • Sun Company entame un programme de forage (carottage) de trois ans avant d’acquérir la concession 86 – site d’exploitation de sables pétrolifères actuel de Suncor.

1951


Les stations-service Sunoco se multiplient à un rythme incroyable – 100 nouvelles stations-service voient le jour en 1954, 30 en 1952, 39 en 1953 et 66 en 1954.

1952


  • Sun Company songe à construire une raffinerie au Canada pour répondre à la demande de produits du centre du Canada. Elle étudie la possibilité de la construire à Sarnia.
  • Sun Company lance le « plan Sarnia ». Le nouveau programme des ressources humaines permet de reconnaître le bon travail des employés, leur assure un bon programme de rémunération et leur donne des possibilités d’avancement.

1953


  • La raffinerie de Sarnia produit son premier baril de pétrole brut.
  • Sun Company constitue la Great Canadian Oil Sands Limited (GCOS) en personne morale et acquiert des concessions et des brevets.

1954


Le nouveau carburant « Blue Sunoco » est une grande réussite qui fait augmenter les ventes de 23 %.

1956


Wilburn T. Askew devient le président de Sun Company of Canada.

1957


Première production de brut canadien à la raffinerie de Sarnia.

1958


Sunoco lance des pompes de mélange révolutionnaires dans ses stations-service.