De la forêt à la salle du conseil

JP Gladu en tenue de camouflage debout devant un buggie de camouflage
C'est un son si viscéral qu'il vous coupera le souffle tandis que vous marchez en forêt lors d'une fraîche journée d'automne – le son d’un orignal femelle à la recherche d’un « partenaire de danse ».

À moins d'avoir passé beaucoup de temps en forêt comme Jean Paul (JP) Gladu, membre du conseil d'administration de Suncor, il y a de fortes chances que vous n'ayez jamais entendu ce son bestial. Mais si vous le demandez gentiment à JP, il vous donnera un aperçu de son incroyable don pour appeler l'orignal, qu'il utilise lorsqu'il chasse l'orignal avec sa fille adolescente. 

JP, qui est membre de la Première Nation Sand Point du lac Nipigon, a grandi en piégeant et en chassant les animaux avec ses parents, tous deux Anichinabés (uh-NISH-ih-NAY-bay) de Thunder Bay, en Ontario. L'un de ses repas préférés préparés à partir des récoltes de ses propres collets était la soupe de cervelle de lapin que faisait sa grand-mère, une survivante des pensionnats.  

Bien que JP n'ait pas grandi sur une réserve, la connexion de sa famille avec la terre et la culture fait qu'il se sent proche de sa communauté.

« Le fait d'être connecté à l'environnement naturel vous équilibre en tant qu'être humain, explique JP. Si nous étions plus connectés à notre environnement naturel, je crois que nous aurions des conversations plus fortes et plus robustes à propos de ce que nous faisons en tant que pays. »

De la soupe de lapin à Suncor

La connexion de JP avec la terre l'a mené en foresterie où il est devenu technicien en foresterie et a obtenu son premier poste au sein de Ressources naturelles Canada, travaillant partout en Ontario avec de nombreuses communautés des Premières Nations. Il raconte que c'est à ce moment qu'il a trouvé sa raison d'être dans la vie et est devenu engagé envers l'amélioration de la situation des peuples autochtones.

JP a fini par retourner à l'école où il a obtenu son baccalauréat ès sciences en foresterie de l'Université Northern Arizona, une maîtrise en administration des affaires de Queen's et le titre d'administrateur de l'Institut des administrateurs de sociétés. Passer de la terre à la salle du conseil ne signifie pas qu'il a oublié son engagement envers les peuples autochtones. En fait, il utilise sa position de leader d'entreprise pour s'assurer que les points de vue et perspectives autochtones sont inclus dans les discussions commerciales. 

Après une carrière gratifiante et marquée par la réussite dans le cadre de laquelle il a siégé au conseil d'Ontario Power Generation, occupé le poste de président et chef de la direction du Canadian Council for Aboriginal Business pendant près de huit ans et actuellement à titre de président d'Alaska to Alberta Railway, JP a découvert qu'il n'était pas immunisé contre les effets de la COVID-19 sur l'économie.

« Je suis passé d'une situation où j'occupais un emploi formidable et habitais dans un condo au centre-ville de Toronto à une situation sans emploi, sans domicile fixe avec une seule valise à mon actif, grâce à la COVID-19, et dormant sur le divan de mon ancienne conjointe, dit JP, maintenant capable de rire de sa situation. Mais je crois que rien n'arrive sans raison. Suncor a appris par une société spécialisée dans la recherche de cadres que j'étais disponible, ce qui m'a amené à prendre part à un processus dans le cadre duquel je me suis joint au conseil d'administration. »

En plus d'apporter plus de 25 ans d'expérience de travail avec des organisations non gouvernementales de l'environnement, l'industrie et les gouvernements à l'échelle du Canada, JP voit sa nomination au conseil d'administration de Suncor comme une occasion pour les entreprises et les peuples autochtones de constater la valeur de la contribution à l'économie canadienne.  

« L'infrastructure sociétale – faire partie des conseils d'administration, avoir nos avocats et professeurs – est tout aussi importante que notre infrastructure physique puisque c'est de cette façon que les peuples autochtones influent sur les décisions », mentionne JP.

Vous retrouverez l'histoire de JP, y compris ses appels à l'orignal, dans le balado Over a Barrel de la Canadian Heavy Oil Association, dont il a été l'invité.