Les mères : plus grandes supportrices

Val Mitchell avec sa fille Kelsey et son mari Brent.

Le cyclisme sur piste n'est pas un sport pour les cœurs sensibles. Kelsey Mitchell, ancienne stagiaire d’été à la raffinerie de Suncor à Edmonton, peut atteindre jusqu'à 70 km/h pendant une course. Elle fait partie de l'équipe nationale de cyclisme sur piste, et se prépare actuellement à participer aux épreuves de keirin et de sprint aux Jeux olympiques de 2020 à Tokyo.

Il ne fait aucun doute que nous encouragerons Kelsey et nos autres athlètes d'Équipe Canada cet été, mais la personne qui criera les encouragements les plus puissants à Kelsey sera certainement sa mère, Val Mitchell, conseillère principale, Communications à la raffinerie de Suncor à Edmonton. Puisque le cyclisme sur piste est un sport de vitesse, Val sait que ce sera un moment rempli d'émotions.

« Je suis extrêmement fière, mais également terrifiée, explique Val. La vitesse est dangereuse et à l’exception d’un casque, les cyclistes sur piste ne portent pas beaucoup d'équipement de protection – alors quand je crie très fort ‘Allez Kelsey!’, je murmure aussi ‘Sois prudente!’. 
 

Val, Brent et Kelsey à la ligne d'arrivée à Lima, en 2019.

Val, Brent et Kelsey à la ligne d'arrivée à Lima, en 2019. Crédit : Dave Holland.

Si tout se passe comme prévu, Kelsey prendra part aux épreuves du 4 au 8 août à Tokyo. « La COVID-19 a certainement rendu l'année dernière intéressante, et ce fut difficile de rester concentrée durant cette période difficile, souligne-t-elle. Puisque les compétitions de cyclisme ont été interrompues, Équipe Canada s'entraîne intensément; mon équipe et moi avons même été en mesure de passer devant la raffinerie lors d'une sortie à vélo à Edmonton – cela m'a rappelé des souvenirs. »

Rester motivé au cours de la dernière année a été difficile pour plusieurs. Les sources d'inspiration et de soutien pour Kelsey sont sa famille et ses amis. « J'ai des coéquipières – du passé et actuelles – qui m'inspirent chaque jour, indique Kelsey. Durant un entraînement difficile, il n'y a pas meilleure motivation que de voir mes coéquipières travailler d'arrache-pied et être trempées de sueur également ». 

Val et son mari Brent, ancien employé de Suncor lui aussi, ont déjà eu la chance de regarder Kelsey participer à d'importantes compétitions, y compris les Championnats canadiens de 2018 à Milton, en Ontario, les Jeux panaméricains de 2019 à Lima, au Pérou, et les Championnats du monde de cyclisme sur piste de 2020 à Berlin, en Allemagne. Même si les fiers parents aiment se vêtir des couleurs canadiennes et agiter le drapeau en regardant Kelsey sillonner la piste, les spectateurs d'outre-mer ne pourront assister aux Jeux olympiques, au grand désarroi de Val. Elle tire le meilleur parti de la situation malgré tout.

« Je me demande si le fait de regarder la compétition sur un écran de projection gonflable extérieur à 4 h du matin en août dérangerait mes voisins, » dit-elle en riant. 
 

Brent, Kelsey et Val aux Jeux panaméricains de 2019 à Lima.
Brent, Kelsey et Val aux Jeux panaméricains de 2019 à Lima.

Val a toujours été la plus grande supportrice de Kelsey. « Ma mère est exceptionnelle. Elle arrive à tout accomplir; c'est comme si elle avait plus d'heures dans une journée que les autres, mentionne Kelsey. Lorsque j'étais plus jeune, elle travaillait à temps plein, élevait trois enfants, faisait du bénévolat, et trouvait tout de même le temps d'assister à mes compétitions pour m'encourager. » 

Nous sommes des mères, nous en connaissons et nous les apprécions. Le dimanche 9 mai, prenez un moment pour communiquer avec les mères dans votre vie et les remercier.  

Val et Kelsey en face de la raffinerie à Edmonton.
Val et Kelsey en face de la raffinerie à Edmonton.