Portez votre peau d’orignal (ou épinglette) avec fierté

Amanda et Violet March debout avec des épingles en peau d'orignal

Des années avant de se joindre à Suncor en tant que mécanicienne de machinerie lourde, Amanda Robért a entendu parler de la campagne Moose Hide alors qu’elle voyageait seule en motocyclette dans les Rocheuses.

« J'étais dans le spa d'un hôtel à Lake Louise lorsqu'une fourgonnette couverte d'affiches de femmes autochtones disparues ou assassinées s'est stationnée à l'hôtel. En tant que femme métisse et ojibwée, cela a attiré mon attention. J'ai appris plus tard que les personnes dans la fourgonnette participaient à une marche sur la Route des larmes, explique Amanda, maintenant planificatrice, Maintenance pour l'installation de Fort Hills de Suncor.

Une des femmes de la fourgonnette est entrée dans le spa. Elle avait une jambe artificielle à vif et endolorie à cause de la marche, à laquelle est participait pour sa nièce disparue. Pendant notre discussion, elle m'a raconté l'histoire de sa nièce et m'a donné une épinglette de peau d'orignal en m'expliquant sa signification.  C'est ainsi que j'ai découvert la campagne Moose Hide. »

La Route des larmes

La campagne Moose Hide est un mouvement local lancé en 2011 par un père et sa fille. Le duo faisait un voyage de chasse à l'original près de la Route des larmes de la Colombie-Britannique – un tronçon routier de 724 kilomètres où des femmes, majoritairement autochtones, ont disparu ou ont été trouvées assassinées. 

La 10e journée de la campagne Moose Hide aura lieu le 11 février et elle sera soulignée virtuellement avec une cérémonie, des ateliers et un jeûne à l'échelle du Canada.
Au Canada, les femmes autochtones sont trois fois plus susceptibles d'être victimes de violence domestique que les femmes non autochtones. Toutefois, au lieu de mettre l'accent sur les victimes, la campagne Moose Hide demande aux hommes et aux garçons de s'engager à mettre fin à la violence envers les femmes et les enfants.

Femme portant une combinaison bleue porte une épingle en peau d'orignal sur son revers


Porter une épinglette de peau d'orignal a permis à Amanda de susciter beaucoup de questions et de distribuer d'innombrables épinglettes. Plus important encore, les discussions qu'elle a eues sur l'épinglette ont favorisé la sensibilisation à l'épidémie de violence touchant les femmes et les enfants autochtones.

« Il ne s'agit pas de donner une épinglette, souligne Amanda. Je veux que les gens comprennent sa signification et la raison pour laquelle elle est importante – je veux que les gens connaissent le message derrière elle. »

Même le fiancé d'Amanda, qui n'est pas autochtone, porte l'épinglette pour entamer des conversations et briser les mythes entourant la culture des Autochtones.
« Il porte l'épinglette parce que c'est important pour moi, mais aussi parce qu'il comprend l'importance de mettre fin au cycle de violence envers les femmes, souligne Amanda. Vous n'avez pas besoin d'être autochtone pour porter l'épinglette. Tout le monde peut en porter une, et ce, tout au long de l'année. »

L'épinglette de peau d'orignal est un symbole de guérison et de plus en plus de personnes la reconnaissent chaque année. L'objectif de la campagne Moose Hide est de distribuer 10 millions d'épinglettes de peau d'orignal à l'échelle du Canada. 

Amanda croit qu'elle assistera à l'atteinte de l'objectif de son vivant : « Une personne à la fois. Une épinglette à la fois. Une conversation à la fois. Un jour, nous y arriverons. »