Prêts à recevoir notre dose

Deux personnes masquées se tenant la main assises pendant qu'elles se font vacciner toutes les deux par des infirmières
« Avec le recul, je me demande pourquoi j'étais si hésitante. Vraiment, ça s'est très bien passé. J'espère que Suncor offrira aussi la deuxième dose. C'était vraiment super; c'était très simple et facile. »

Ce sont là de bons commentaires pour l'équipe qui a mis sur pied les cliniques dans la hâte lorsque Services de santé Alberta a proposé le 3 mai dernier d'offrir 4 500 doses du vaccin à ARN messager Moderna. Une équipe de vaccination de la municipalité régionale de Wood Buffalo (MRWB) a rapidement été mise sur pied pour organiser les cliniques à l'usine de base, à MacKay River, à Fort Hills et à Firebag au cours de la semaine du 10 mai. 

« Après avoir reçu l'offre de Services de santé Alberta, le temps s'est mis à s'accélérer et il fallait faire vite, explique Thomas Horner, qui a supervisé la planification. Nous savions que c'était une occasion incroyable pour nos employés et entrepreneurs d'avoir accès à ces vaccins et un geste important pour notre région aussi. » 

Dès que l'information a été publiée sur suncor.com, les employés se sont inscrits rapidement. James Pauls, superviseur de quart à l'unité d'extraction de Millennium de Suncor, a été le premier vacciné. Il sait que la vaccination est notre porte de sortie de la pandémie et il prévoyait se faire vacciner en compagnie de sa femme à Edmonton où il vit, mais il avait de la difficulté à trouver un rendez-vous. 

« C'était beaucoup plus facile d'y avoir accès à l'usine de base. Le processus était très simple : ils ont recueilli mes renseignements personnels et m'ont ensuite vacciné », précise-t-il. 

Ancien résident de Fort McMurray, James était heureux d’apporter sa contribution pour la collectivité, aux prises avec ce qu'on peut qualifier de tsunami d'infections au virus. « J'étais satisfait de savoir que je faisais ce que je pouvais pour aider, surtout compte tenu du nombre de travailleurs présents sur le site. Nous faisons de notre mieux pour maintenir une distance physique et porter le masque, mais la vaccination est une autre mesure pour assurer la sécurité de tous. »

travailleur assis sur une chaise en face d'une infirmière et tous les deux mettent un pouce vers le haut
James Pauls a été le premier à recevoir le vaccin à la clinique de l'usine de base. 


Les effets secondaires varient d'une personne à l'autre; James n'a ressenti qu'une douleur au bras, un peu comme dans le cas du vaccin contre la grippe qu'il reçoit chaque année. « Je crois que beaucoup de fausses idées circulent au sujet du vaccin, mais il n'y a aucune raison d'avoir peur. »

Thomas dit avoir reçu de bons commentaires de la part des employés et entrepreneurs qui ont été vaccinés. « Je crois qu'ils sont heureux d'avoir la possibilité de contribuer; tout le monde en est ravi. Les gens avaient le regard souriant. »

Cette réalisation n'est pas attribuable uniquement à Suncor. Syncrude et CNRL ont aussi participé aux discussions avec la Oil Sands Community Alliance. Les apprentissages acquis dans le cadre de la mise sur pied de leurs propres cliniques ont permis à Suncor d'organsiner des cliniques efficaces. Ce n'est pas la première fois que Suncor collabore avec d'autres grandes entreprises de la région pour poser des gestes positifs.

« Nous voulions agir conformément à notre raison d'être et à nos valeurs, comme nous l'avons fait à Calgary pendant les inondations en 2013, dans la MRWB pendant les feux de forêt il y a cinq ans ou à Fort McMurray pendant les inondations l'année dernière. Suncor se révèle face à de tels défis, et c'est quelque chose qui me rend fier comme employé de Suncor, car les employés et les entrepreneurs de Suncor, ainsi que nos partenaires et nos pairs, se réunissent en temps de crise. »

chambre avec des chaises distantes de 2 mètres avec des personnes assises dessus en attente de se faire vacciner
La clinique de vaccination à Steepbank 


Certains employés étaient hésitants au début, dont un qui refusait catégoriquement de se faire vacciner, mais il s'est finalement rallié, car il ne voulait pas que des doses de vaccin soient perdues. En fin de journée dimanche, plus de 2 800 doses avaient été administrées.

Nous savons que certaines fausses informations circulent à propos de l'approche de Suncor en matière de vaccination. La vaccination de nos effectifs n'est pas obligatoire.