En tant qu'étudiante à la maîtrise en sciences, Ilyanna Janvier sait comment honorer ses engagements. Toutefois, elle assume un engagement que les autres étudiants sur le campus n'ont pas - elle s'est engagée à être gardienne d'un calumet pied-noir cérémoniel.

Ilyanna, membre de la Première Nation de Chipewyan Prairie du traité 8, est une cogardienne du calumet au sein de l'Indigenous Youth Advisory Council (IYAC) de Suncor. Elle fait partie du conseil depuis ses débuts en 2019, mais elle a récemment accepté les fonctions de cogardienne du calumet de concert avec Jacquie Moore, avocate générale et secrétaire générale de Suncor.

« Lorsque les autres membres du conseil ont suggéré que j'assume le rôle de cogardienne du calumet, il m'a fallu un certain temps pour décider si c'était la bonne chose à faire pour moi, explique Ilyanna. Il s'agit d'une étape importante, et je pense que c'est pour cette raison que j'hésitais à accepter le rôle; être gardienne du calumet, c'est très spécial et significatif. »

Une personne avec de longs cheveux, vêtue d’un chandail foncé, se tenant à l’extérieur. Il y a des montagnes en arrière-plan.
Ilyanna est devenue une cogardienne du calumet pour l’Indigenous Youth Advisory Council en 2023.

À titre de cogardienne du calumet, la principale responsabilité d'Ilyanna est de préserver la relation entre l'IYAC, la Fondation Suncor Énergie (FSÉ) et Suncor. Ilyanna explique que les trois entités ont exécuté une cérémonie ensemble, ce qui signifie qu'elles se sont engagées à se responsabiliser les unes les autres, comme dans le cadre d'un contrat. Elle est gardienne du calumet au sens propre et spirituel, ce qui veut dire qu'elle porte le calumet physiquement aux réunions de l'IYAC, tout en appuyant et défendant ses pairs membres du conseil en allumant le calumet, si on le lui demande, en l'utilisant pour la purification avec des médicaments traditionnels comme le foin d'odeur, le tabac et la sauge, en l'alimentant en énergie et en communiquant avec les ancêtres par l’entremise de celui-ci.

« Tandis que j'ai gagné en maturité et développé mes connaissances, je réalise l'importance des relations au sein de l'IYAC, à quel point nous avons progressé en tant que conseil et la différence que nous avons faite, affirme Ilyanna. C'est extraordinaire, et parfois difficile, de faire partie des conversations, mais en voyant les changements que nous avons inspirés, nous savons que le jeu en vaut la chandelle. »

L'idée de créer l'IYAC a découlé de la première stratégie de mobilisation des jeunes Autochtones de Suncor dirigée par Michael Lickers, conseiller, spécialiste en relations avec les Autochtones - Relations avec les collectivités et les Autochtones, et des discussions avec plusieurs jeunes Autochtones, y compris des participants aux événements de la FSÉ et du programme pour étudiants autochtones de Suncor.

« Nous voulions entendre l'avis de la population qui connaît la croissance la plus rapide au Canada - les jeunes Autochtones, indique Michael. Il existe plusieurs exemples de la façon dont le conseil a généré des changements au sein de Suncor en rencontrant les leaders pour discuter de ses préoccupations, qu'il s'agisse de la protection de l'eau, de la réduction de l'utilisation des bouteilles d'eau en plastique à certains de nos emplacements, ou de l'installation d'une salle de purification au siège social de Suncor à Calgary. En retour, les membres du conseil transmettent à leur communauté ce qu'ils ont appris de Suncor. Il s'agit de travailler ensemble pour résoudre les problèmes qui nous tiennent tous à cœur. »

En 2023, les premières cogardiennes, Janelle Nahmabin et Arlene Strom, ont soit quitté leurs fonctions au sein de l'IYAC ou pris leur retraite de Suncor, laissant la place à Ilyanna et Jacquie.

« J'ai énormément réfléchi, et j'ai cherché un soutien auprès de Michael et des aînés de l'IYAC avant d'accepter le rôle, car je reconnais l'importance, la responsabilité et l'honneur associés aux fonctions de cogardienne du calumet, explique Jacquie. C'est à la fois un privilège et une responsabilité de transmettre les messages et les conversations avec l'IYAC dans d'autres parties de ma vie, que ce soit dans l'entreprise ou dans ma vie personnelle. »

Two people at a table reading a menu.
Ilyanna et Jacquie durant un rassemblement de l'IYAC.

La cérémonie du calumet durant laquelle Ilyanna et Jacquie ont été nommées aux fonctions de cogardiennes du calumet a eu lieu à Montréal, au Québec, et était dirigée par Michael, lui-même gardien du calumet, à la demande de l'aîné pied-noir, Casey Eagle Speaker. L’aîné Casey, qui avait été chargé de fabriquer le calumet cérémonial en 2019, est également un membre de l'IYAC et a dirigé la première cérémonie de cogardiennage du calumet pour les premières personnes à assumer ce rôle, Janelle et Arlene.

Durant la cérémonie, Michael allume le calumet qui contient son propre mélange d'herbes et de médicaments traditionnels, et donne sa bénédiction avant de passer le calumet et sa fumée purifiante entre les personnes participant à la cérémonie tandis qu'elles s'engagent à respecter leurs responsabilités auprès du conseil. Ilyanna et Jacquie ont décrit la cérémonie comme étant émotionnelle et spirituelle.

Les cérémonies du calumet sont des événements sacrés dans les cultures autochtones, utilisées pour ouvrir et solidifier les relations entre les nations, inspirer la vérité et la confiance parmi les participants à la cérémonie, et souvent, lorsqu'il faut prendre des décisions et conclure des ententes.

« Être membre du conseil m'a aidée à reconnecter avec ma culture, dit Ilyanna. Le conseil m'a aussi aidée à en apprendre davantage sur les autres cultures autochtones grâce aux autres membres. »

L'IYAC se rencontre virtuellement chaque mois et en personne une fois par année. Chaque réunion commence par une purification pour s'assurer que les membres sont ancrés et que leurs intentions et conversations sont claires, respectueuses et fondées sur la bienveillance.